Les NACS (Nouveaux Animaux de Compagnie)

Informations et conseils pour tout ceux qui ont ou désirent avoir des NACS comme animaux de compagnie: furets, perroquets, chèvres naines, moutons d'Ouessant...
 
PortailAccueilCalendrierGalerieFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Quelques conseils et réalités essentielles

Aller en bas 
AuteurMessage
Lambrusco
Administrateur - Fondateur
Administrateur - Fondateur
avatar

Masculin
Nombre de messages : 207
Age : 52
Localisation : 77 Villars les massons
Date d'inscription : 11/11/2007

MessageSujet: Re: Quelques conseils et réalités essentielles   Dim 16 Déc - 10:14

Origine : Un furet c'est un carnivore, il s'agit en fait de la forme domestiquée du putois (un scientifique aurait trouvé que le furet que l'on connait serait le descendant du putois de Berbérie). Si le putois est un animal sauvage, le furet est un animal domestique à part entière, effectivement le furet n'existe pas dans la nature ou il a très peu de chances de survie. Dans l'histoire c'est seulement en Australie qu'un groupe de furets c'est établi en se mêlant et en se reproduisant avec les putois des environs. Une reproduction entre un furet et un putois donne naissance à un hybride viable que l'on appelle "futois". Le futois garde un comportement fort et méfiant, ainsi qu'une mâchoire très forte, c'est un animal à mettre entre des mains confirmées, et encore...

Espérance de vie : Un furet peut vivre jusqu'à 10 ans mais un vétérinaire observera une moyenne de 8 ans. Les furets issus de grandes fermes d'élevages ne dépassent pas toujours les 4-5 ans, ces fermes manipulent la lumière pour permettre à leurs furets de se reproduire toute l'année afin de fournir les animaleries, les furetons sont très souvent stérilisés beaucoup trop jeunes et leur mode de vie chez eux est lamentable.

Caractère : Un fufu c'est très sympa, joueur, câlin à ses heures.
Un furet c'est un éternel chaton, en plus costaud, il passe d'une distraction à une autre en l'espace de quelques secondes. Il est très curieux, joue de tout et n'a aucune notion de danger. Il est capable de se tapper une partie de jeu sur une table sans se rendre compte que le bord et pas loin et *PAF*... Il faut faire très attention aux accidents domestiques, et pour avoir un fufu il faut généralement sécuriser son appartement un max.

Odeur : Un furet a une odeur musquée bien à lui, certains aiment comme certains n'aiment pas. Cette odeur est due aux glandes sébacées que l'on retrouve partout sur sa peau. La stérilisation adoucit beaucoup l'odeur de l'animal. Le furet a également des glandes annales à l'intérieur desquelles il stock un liquide puant. Le furet ne vide ses glandes annales que sous le coup d'une émotion très forte comme la peur, il s'agit d'autoprotection et cela peut lui sauver la vie (quand par exemple un gros chien le course de façon agressive). Lorsque le furet vide ses glandes annales, ça pue, et même moi je ne reste pas à côté... L'acte chirurgical qui consiste à enlever les glandes annales du furet est interdit par là loi car considéré comme une opération de convenance.

Stérilisation et castration : La stérilisation est vitale pour la furette : une fois que la furette entre en chaleurs celles-ci ne s'arrêtent qu'à la copulation ou la stérilisation, si elles ne sont pas stoppées le taux constant d'hormones agresse et détruit petit à petit la moelle osseuse. La furette finit par mourir de ce qu'on appelle "L'aplasie médullaire". Faire reproduire sa furette n'empêche pas le retour des chaleurs quelques semaines ou mois plus tard. La castration est souvent nécessaire pour le mâle car le rut nuit à ses relation sociales (en véritable obsédé il harcèle tout ce qu'il pourrait saillir, même les autres mâles, il vaut mieux alors faire vivre le mâle en rut tout seul). Le furet en rut a également une odeur très très forte et il ne se prive pas de marquer son territoire.

Vaccins : Le vaccin contre la maladie du carré est très important. Cette maladie est mortelle et rares sont les furets atteints qui survivent. Il faut vacciner le furet même si il ne sort jamais à l'extérieur car la maladie peut entrer via un autre animal ou même par vos semelles de chaussures... Le protocole pour vacciner un furet contre le carré est le suivant : primo injection, deuxième injection 3 semaines plus tard, puis un rappel chaque année. Si le protocole n'est pas suivit à la lettre, le furet n'est pas correctement immunisé contre la maladie. Le vaccin contre la rage est obligatoire en Suisse et également pour le passage des frontières (ainsi que l'obtention du passeport européen), il s'agit d'une vaccination annuelle.

Soins : Il faut vermifuger régulièrement le furet. Tous les mois pendant la première année de vie, puis une fois par saison lorsqu'il est adulte. Il est bon d'alterner les vermifuges, j'utilise par exemple une fois sur deux le Dolthène (chien S) ou le Flubenol (chien et chat) pour garantir à mes furets un soin optimal. Il faut régulièrement couper les griffes des furets, parallèlement au sol, en prenant garde à ne pas toucher la partie rose de la griffe (le nerf); pour cela j'utilise un petit ciseau spécial pour la coupe de griffes vendu sur le commerce. Il faut également nettoyer les oreilles, sous peine de voir une bonne galle d'oreille s'installer. Je leur met dans le canal de l'oreille un produit chien/chat spécial pour nettoyer les oreilles, je frotte la base de l'oreille, je laisse reposer un petit moment puis j'enlève avec un coton tige le produit qui est sorti dans le pavillon de l'oreille en évitant de trop rentrer dans le conduit auditif afin de ne pas blesser l'animal.

Cage : En Suisse la loi demande une cage qui fait 2 mètres carrés de surface pour un couple de furet, et 0,5 par furet supplémentaire. Cela lui garanti un bel espace. Il est possible de faire vivre son furet en semi liberté (et le remettre dans sa cage lorsque vous n'êtes pas là par exemple) ou en liberté totale (en lui laissant tout de même dans un coin de l'appartement une cage ouverte ou il pourra aller se reposer en se sentant chez lui si il le souhaite).

Sorties : Un fufu se sort normalement plusieurs heures par jour, quand il ne vit pas déjà en liberté.

Education : Un fufu ça s'éduque : à ne pas mordre, à faire ses besoins dans la litière et pas ailleurs. Education dit "selon le travail du maitre et le caractère du furet", c'est pourquoi encore aujourd'hui il arrive occasionnellement que Pepper nous morde et que Masca fasse son besoin dans les 4 coins de la pièce. Lorsqu'un furet mort, il faut le prendre par la peau du coup, dire "non !" de façon désapprobante, voire mettre le doigt dans sa bouche de façon gênante pour lui. Parfois il est bon de le remettre dans sa cage ou dans une cage de transport quelques minutes pour qu'il se calme et qu'il comprenne qu'il se punit tout seul en mordant. On repère aisément quand un furet s'apprête à faire ses besoins hors de sa litière, il recule en levant la queue, c'est en prenant l'animal sur le fait qu'il faut intervenir sinon c'est trop tard. Soulevez le rapidement pour le mettre dans son bac à litière, si il a déjà fait son besoin à l'extérieur gronder le avant de l'y mettre. Nettoyez rapidement la "faute" sous peine qu'il recommence très vite ou qu'il soit imité par ses compagnons (l'odeur des besoins donne au lieu l'identité de "coin à besoins", vous serez avertis).

Alimentation : Le furet est un carnivore. Il a un transit extrêmement court, pour cela il lui faut des protéines facilement assimilables (de bonne qualité) et il doit faire de nombreux petits repas par 24h (une dizaine environs). L'alimentation est un sujet de querelle entre les éleveurs, un éternel débat. Selon le mode d'alimentation que le propriétaire choisi et dans lequel a grandit le furet, l'animal est nourrit soit :

* aux croquettes pour chaton ou pour furet de très bonne qualité, comme par exemple les Hill's Kitten au poulet, Fernando's, Eukanuba Kitten et Totally Ferret (les marques que nous utilisons et que nous mélangeons par deux en alternant à la fin des paquets).
* soit au carné, mode de nourriture qui se décline en plusieurs sous formes : des morceaux choisis aux proies entières, en passant par des steaks hachés de morceaux rejetés de la consommation humaine.

Le carné en alimentation principale représente à mon avis certains désavantages non négligeables : on peut pas y laisser à disposition toute la journée pour une question de fraicheur et d'hygiène, les proies avec leurs os présentent un risque d'occlusions que je refuse de prendre, pour éviter les carences ils faudrait fournir des compléments (minéraux et vitamines) et trop de protéines même pour un carnivore, peut à long terme avoir un impact négatif sur certains organes internes. Nous avons donc fait le choix, en nous basant sur l'expérience et les avis de professionnels confirmés et après nos lectures sur le sujet, de fournir à nos furets une nourriture de qualité correspondant à leur mode de vie : Des croquettes de haute gamme (continuellement à disposition) et parfois de la dinde ou du poulet frais (mais la plupart du temps ils abandonnent les morceaux dans un coin, sous un lit... et je dois aller les ramasser avant que la viande ne perde sa fraicheur... Ils ont également fait leur choix).
Ils doivent avoir évidemment de l'eau fraiche à disposition, dans une pipette et/ou dans un bol.

Friandises : Les friandises qu'on leur donne sont principalement des comprimés de levure de bière, parfois des bouts de viande ou des échantillons d'autres marques de croquettes. Il nous arrive de leur donner des Bandits ou du ferretone (très pratique pour les rendre coopératifs à la coupe des griffes).

Jeux : Le furet joue de tout. Si vous rentrez un jour tout fier de lui avoir ramené un nouveau jeu, il est possible que vous soyez déçus parce que le furet jouera de bon train avec... le sac plastique dans lequel était ce nouveau jeu, plutôt que le jeu lui même ! Si vous achetez de petits jouets, faites attention qu'ils ne soient pas déchiquetable (afin d'éviter les occlusions). Mes furets aiment bien les balles en plastique dur dans lesquelles il y a des grelots. Ce sont des fanas de chaussures et de tout ce que je pourrais laisser trainer par mégarde... On se tape de bonnes parties de jeux, je les gratouille et les embête avec ma main pendant qu'ils sautent autour, je les lance doucement sur mon lit, et eux ils poutpout comme des fous !

"Poutpout" : le "poutpout" est un son qui ressemble au caquètement de la poule, c'est une façon pour les furets d'exprimer une excitation joyeuse. Lorsqu'ils ont mal ils émettent aussi une sorte de poutpout mais d'une façon beaucoup plus brusque et qui finit en cri. On ne peut pas les mélanger.

Le feulement : Lorsqu'un furet est mécontent, parce qu'on vient de l'empêcher de faire une bêtise très intéressante (comme grimper pour la énième fois sur la table) ou lorsqu'un de ses copains vient lui piquer une friandise, il émet un feulement. C'est une sorte de souffle comme le font les chats qui veut dire à choix : "c'est à moi" "tu m'embête" ou "ça m'agace". Certains furets sont très expressifs, d'autres moins.

Reproduction : La reproduction du furet n'est pas à mettre entre toutes les mains. C'est un sujet délicat qui peut, même si on s'y est bien préparé, couter la vie au(x) petit(s) voire à la mère. Au delà des risques, la reproduction demande énormément d'implication personnelle et financière. Après cet avertissement, je ne rentrerais pour le moment pas plus dans les détails.
source : willowette
Revenir en haut Aller en bas
http://sangharime.com/MondeAlternatif/index.php
 
Quelques conseils et réalités essentielles
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les NACS (Nouveaux Animaux de Compagnie) :: Les NACS :: Soins et santé :: les Furets-
Sauter vers: