Les NACS (Nouveaux Animaux de Compagnie)

Informations et conseils pour tout ceux qui ont ou désirent avoir des NACS comme animaux de compagnie: furets, perroquets, chèvres naines, moutons d'Ouessant...
 
PortailAccueilCalendrierGalerieFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Vers intestinaux

Aller en bas 
AuteurMessage
David
fureton
fureton
avatar

Masculin
Nombre de messages : 3
Age : 37
Localisation : Savoie
Date d'inscription : 07/12/2007

MessageSujet: Re: Vers intestinaux   Ven 7 Déc - 20:18

Contrairement à ce que semble annoncer cet article, ces expériences sur des méthodes de lutte biologique n'ont pas donné entière satisfaction puisque la contamination du milieu, c'est à dire le terrain où pâturent les chèvres, ne diminue pas sensiblement ce qui est compréhensible quand on sait que la progéniture d'un strongle se compte en millions d'individus et qu'un seul d'entre eux suffit à contaminer une chèvre ... De plus il omet la manière la plus simple de prévenir tout problème de strongylose.

Pour bien comprendre le problème un petit rappel utile s'impose:

Les chèvres ne sont pas faites pour brouter de l'herbe mais pour manger la végétation en hauteur ce qui explique leur tendance à grignoter les arbustes, feuilles d'arbres sur les branches les plus basses etc.
Ce fait a une grande importance pour la santé de vos animaux : les caprins sont très sensibles à certains organismes présents au niveau du sol et sur la base des brins d'herbe en l'occurence ces petits vers appelés strongles.

Attention donc à ne pas faire pâturer vos chèvres sur de l'herbe trop courte (4 cm minimum) ce qui pourrait conduire à leur contamination et dans la mesure du possible, changez de lieu de pâturage d'une année sur l'autre. Cette dernière mesure permmetant d'assainir le terrain que vous laissez au repos.
Et n'oublez jamais qu'une bonne alimentation permet de limiter les problèmes de maladies chez vos animaux.
Plus vous avez d'animaux et ête proches d'une ferme avec un élevage caprin et plus vous devez garder ces éléments en tête.

Attention également lorsque vous intégré un nouvel individu à votre "petite famille" car il pourrait être une source de contamination.
Revenir en haut Aller en bas
Lambrusco
Administrateur - Fondateur
Administrateur - Fondateur
avatar

Masculin
Nombre de messages : 207
Age : 52
Localisation : 77 Villars les massons
Date d'inscription : 11/11/2007

MessageSujet: Vers intestinaux   Lun 12 Nov - 1:12

Bonjour,

Les strongyloses gastro-intestinales sont une des pathologies majeures chez les petits ruminants élevés à l‘herbe. Elles peuvent entraîner des pertes de production importantes. Le moyen usuel de lutte contre ces parasitoses en élevage conventionnel est l‘utilisation d‘anthelminthiques. Cependant, plusieurs problèmes se posent quant à leur utilisation.
Premièrement, les résistances aux anthelminthiques au sein des populations de vers sont de plus en plus fréquentes, particulièrement chez les caprins. Deuxièmement, en lactation, seules certaines molécules sont autorisées. De plus, les consommateurs se montrent de plus en plus réticents à l‘emploi
de molécules chimiques en élevage. Il y a donc un réel besoin de trouver des méthodes alternatives ou complémentaires aux anthelminthiques afin de maîtriser ce parasitisme digestif : ce thème de recherche intéresse à la fois les éleveurs biologiques et conventionnels.
L‘utilisation de champignons nématophages, une gestion raisonnée du pâturage ou encore un apport de protéines au sein de l‘alimentation sont des méthodes pouvant aider à mieux gérer les infestations parasitaires. Une autre solution alternative envisageable est l‘emploi de tanins condensés. En
effet, différentes études menées chez les ovins et les caprins montrent que l‘apport de tanins condensés pourrait constituer un moyen de lutte efficace contre les strongles gastro-intestinaux.

LES TANINS

Les tanins sont des métabolites secondaires des plantes, leur conférant une protection contre les prédateurs (herbivores et insectes phytophages). Ils se divisent en deux catégories : les tanins hydrolysables, groupe principalement responsable des
effets toxiques pouvant apparaître lors de la consommation de certaines plantes, et les tanins condensés, ne traversant pas la barrière intestinale et donc beaucoup moins toxiques que les tanins hydrolysables.
Les plantes riches en tanins se répartissent au sein des différentes familles botaniques telles que les plantes ligneuses (comme le noisetier, le chêne ou le châtaignier) ou les plantes fourragères et notamment les Légumineuses (comme le sulla, le lotier pédonculé, le lotier corniculé, le sainfoin). On peut aussi trouver des tanins dans leurs fruits (comme les glands ou les marrons d‘Inde).

EFFET DES TANINS CONDENSÉS SUR LE PARASITISME GASTRO-INTESTINAL CHEZ LE MOUTON

Les premières études concernant l‘utilisation des tanins comme moyen de lutte contre les strongyloses gastro- intestinales chez les ovins ont été mises en Œuvre en Nouvelle-Zélande. Elles ont été réalisées sur différents lots d‘agneaux infestés naturellement par des Trichostrongles (nématodes de la caillette et de l‘intestin grêle), ayant accès soit à des pâturages semés avec des plantes riches en tanins condensés comme le sulla (Hedysarum coronarium) ou les lotiers (Lotus pedunculatus et Lotus corniculatus), soit à des prairies semées
de plantes ne contenant pas de tanins comme la luzerne (Medicago sativa), le plantain (Plantago lanceolata) ou un mélange de Ray gras et de trèfle (Lolium perenne/Trifolium repens). Les animaux ingérant les plantes riches en tanins condensés ont été moins parasités que ceux ayant consommé les
plantes sans tanins. L‘excrétion fécale des Œufs de parasites était plus importante dans les lots ne consommant pas les tanins. A l‘autopsie, les agneaux avaient aussi plus de parasites gastro-
intestinaux dans la caillette et l‘intestin grêle par rapport à ceux ayant pâturé des plantes riches en tanins condensés. Concernant les critères zootechniques (la croissance des agneaux ou leur
production de laine), ils ont été meilleurs pour les animaux ayant ingéré le sulla. Les lotiers ou le sulla ont donc été associés à une diminution de l‘infestation parasitaire et à une meilleure
croissance. Ces premiers résultats sur l‘utilisation des tanins ont été confirmés avec du lotier pédonculé sur des moutons infestésexpérimentalement.
Des résultats similaires ont été observés en Ecosse à partir d‘études menées en conditions expérimentales, c‘est-à-dire sur des moutons infestés artificiellement et dont l‘apport journalier
de tanins condensés était contrôlé. La source de tanins condensés était le quebracho, issu de l‘écorce d‘un châtaignier d‘Amérique du sud (poudre contenant plus de 70 % de tanins).
Les faits marquants de ces expérimentations ont été une diminution d‘environ 50 % des Œufs de parasites dans les fèces des ovins traités à l‘aide du quebracho, ainsi qu‘une diminution du nombre de vers dans l‘intestin grêle. Cependant, en testant
différentes doses de tanins, il a été constaté que lorsque l‘apport de quebracho dépasse 12 % du poids de matière sèche de la ration journalière, les ovins commencent à présenter des signes d‘intolérance aux tanins. Il importe de souligner que les différentes plantes utilisées au cours des expérimentations
proches des conditions d‘élevage sont loin d‘avoir de telles teneurs en tanins condensés.

Amicalement
Revenir en haut Aller en bas
http://sangharime.com/MondeAlternatif/index.php
 
Vers intestinaux
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» vers intestinaux chez les poules
» Petits vers dans le coeur de la fleur d'un Guzmania
» Croisement mille-patttttttttttttttttes / vers
» Aire ou camping vers Alicante
» États-Unis : assouplissement des restrictions de voyage vers Cuba

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les NACS (Nouveaux Animaux de Compagnie) :: Les NACS :: Soins et santé :: Les Chèvres naines-
Sauter vers: